Pratiques et méthodes de classification (ISKO 2006)

<p><p>ISKO 2006 – Appel à communication</p></p>

ISKO
2006 porte plus particulièrement sur les pratiques et les
méthodes de classification à l’heure d’Internet.

S’adressant aussi bien aux chercheurs qu’aux praticiens, cette
rencontre est structurée autour de deux thèmes :

– 
l’apport des outils classificatoires pour l’organisation du
savoir électronique ;


– 
l’héritage des outils de classification
bibliothéconomiques et documentaires à l’heure d’Internet.

Dans
le cadre de la Semaine de la connaissance


26-30
juin 2006 – Nantes


http://sdc2006.org/isko2006

Appel
à communications ISKO-2006
26 juin 2006 – Nantes

Date limite de
soumission : 1er février 2006
 

« Pratiques et méthodes de classification du
Savoir à l’heure d’Internet »

(suite de l’appel à communication)


La
conférence ISKO-2006


La
question de la classification des connaissances n’est pas nouvelle
mais, en raison d’une part de la profusion des sources d’informations
électroniques et du développement des dispositifs
d’interrogation en ligne – particulièrement les outils de
recherche sur Internet – d’autre part, cette question prend un sens
neuf.




Depuis
longtemps, les mondes de la bibliothéconomie et de la
documentation partagent le souci d’organiser et de classifier le
savoir. A cette fin, ils ont conçu et développé
des systèmes classificatoires spécifiques qui ne doivent
être confondus ni avec les taxinomies scientifiques, ni avec les
nomenclatures, ni enfin avec les systèmes des sciences
proposés par les philosophes même si ils en ont subi
l’influence.




Sans remonter
jusqu’aux origines des systèmes classificatoires (la logique
d’Aristote ou l’arbre de Porphyre), l’histoire des classifications est
marquée par les apports de nombreux philosophes tels que Francis
Bacon, Leibniz, Diderot et d’Alembert ou encore Auguste Comte qui ont
influencé la conception des grandes classifications
bibliothéconomiques, notamment celle de Melvil Dewey de 1885
(Dewey Decimal Classification), celle de Paul Otlet et Henry La
Fontaine (Classification Décimale Universelle) publiée en
1910, ou encore celle de S.R. Ranganathan (Colon Classification) qui
date des années 30-40. Une approche complémentaire propre
à la documentation est celle des langages d’indexation
fondés sur les thesaurus qui, avec le développement des
systèmes d’information documentaire, constituent toujours un
outil efficace de recherche d’information malgré les
progrès des techniques de recherche fondée sur le langage
naturel.




On constate donc
que la question de la classification des connaissances n’est pas
nouvelle mais, avec la quantité croissante d’informations sur
les différentes sphères d’Internet, elle prend un sens
neuf. En effet, face téraoctets de données disponibles,
Internet renouvelle les enjeux liés à la structuration et
l’organisation de l’information :


– 
la construction du sens : pour tenter de faire
émerger et de construire du sens à partir de ce
désordre informationnel, de multiples outils classificatoires,
comme les index, les annuaires, les métadonnées, les
ontologies, sont utilisés, de même que des techniques
telles que la catégorisation automatique ou la cartographie
dynamique et interactive ;


– 
l’accès au savoir : pour pallier le manque
d’habilité documentaire des usagers, des outils de plus en plus
sophistiqués, utilisant les techniques indiquées
précédemment et d’autres encore, visent à orienter
l’usager dans la masse de données en prolongeant ses
capacités cognitives de recherche, de lecture et d’analyse ;


– 
la personnalisation de l’information : enfin, pour filtrer
l’information pertinente, voire stratégique, il importe de
disposer de dispositifs susceptibles d’analyser et de modéliser
les besoins informationnels propres aux usagers et d’identifier leurs
pratiques et comportements informationnels.




Les
réponses à ces enjeux sont multiples, issus de la
linguistique, de l’informatique, des sciences cognitives et bien
sûr des sciences de l’information, qui suggèrent de
nouvelles approches et de nouvelles pratiques de classification
à l’heure d’Internet.




C’est dans ce
contexte que le chapitre français de l’ISKO (International
Society for Knowledge Organization) organise une journée
scientifique consacrée aux « Pratiques et
méthodes de classification du Savoir à l’heure
d’Internet ». S’adressant aussi bien aux chercheurs qu’aux
praticiens, cette rencontre est structurée autour de deux
thèmes :




– 
l’apport des outils classificatoires pour l’organisation du
savoir électronique ;


– 
l’héritage des outils de classification
bibliothéconomiques et documentaires à l’heure d’Internet.




Seront
privilégiées les communications présentant des
réflexions concernant des méthodes ou pratiques
innovantes de classification, des démarches conceptuelles ou
méthodologiques, et des approches comparatives ou historiques
s’attachant à démontrer la spécificité de
la classification du savoir électronique.


Les approches
strictement techniques n’entrent pas dans le champ de cet appel
à communications.


La semaine de la
connaissance


ISKO-2006 est
une des conférences de la Semaine de la Connaissance, qui
regroupera aussi des ateliers et des tutoriels proposés par
différentes communautés scientifiques autour du
thème de la connaissance en lien avec la définition de
supports informatiques. Cette semaine sera un lieu d’échange
entre chercheurs et praticiens sur les questions de repérage,
d’identification, d’analyse, de description, de représentation
ou d’opérationnalisation de connaissances en vue d’assister des
activités humaines.



Thèmes


– 
outils et techniques de représentation du contenu,


– 
structuration et organisation de l’information, des connaissances
et des savoirs électroniques,


– 
langages documentaires et classificatoires,


– 
index, thesaurus, annuaires, métadonnées,
ontologies,


– 
pratiques, usages, normes et standards.


Informations
pratiques


Calendrier



Date limite de
soumission :1er février 2006
Notification aux auteurs :15 mars 2006
Réception des versions définitives des articles : 15
avril 2006
Conférence :26 juin 2006



Formats des soumissions


Les auteurs sont
invités à soumettre des propositions d’articles de 10
pages maximum ; chaque proposition sera évaluée
anonymement par deux évaluateurs au moins.


Les soumissions
seront exclusivement électroniques au format doc ou pdf et
devront être envoyés à widad.mustafa@univ-lille3.fr


Merci de bien
vouloir mettre dans l’objet du message
« isko-sdc »


Les formats
précis de soumission sont disponibles pour Word à
l’adresse http://www.sdc2006.org/proposition%20article.html




Responsables de
la journée


Stéphane
Chaudiron, Université de Lille 3, Président d’ISKO-France


Widad Mustafa El
Hadi, Université de Lille 3, Vice-présidente d’ISKO-France


Comité de
programme


Stéphane
Chaudiron, Université de Lille 3


Viviane
Couzinet, Université de Toulouse 3


Brigitte Guyot,
INTD-CNAM


Madjid
Ihadjadene, Université de Paris X


Geneviève
Lallich-Boidin, Université de Lyon 1


Fabrice Papy,
Université de Paris 8


Jean-Paul
Metzger, ENSSIB


Widad Mustafa El
Hadi, Université de Lille 3


Jacques
Perriault, Université de Paris X


François
Role, Université de Paris 5


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s