Tivipro, accès à une collection de (courtes) vidéos

Tivipro.tv est une plateforme vidéo qui
donne l’opportunité aux organisations et entreprises, de présenter leurs
activités, innovations ou projets, à travers de courtes vidéos (2 à 3 minutes)
tournées par la société. J'y ai découvert quelques professionnels
de la documentation
.

Mais je voudrais vous parler dans ce billet du dispositif lui-même,
dispositif que je trouve intéressant, bien que pouvant être dans une autre perspective, très largement
enrichi. Il ne s'agit pas ici de faire une étude exhaustive
ergonomico-fonctionnelle de ce dispositif, ni de parler de l'offre
de TiViPro
, mais de pointer quelques aspects qui me turlupinent
questionnent. Il faut voir ce billet comme un exercice de style, TiViPro étant
dévolu à la communication d'entreprise (une optique "com-com") axé sur
l'événementiel et non à un espace de ressources pour tous. 

1. Structure générale

Le système se structure autour de 4 axes, proposés d'emblée en
recherche directe, par simple clic sur le libellé.

Tivipro-barrerecherche

(ici, "Nom" équivaut à Nom de Personnes)

Le résultat de la recherche peut être perturbante : par exemple pour AMI
Software, on nous indique qu'il y a 12 réponses dans chacun de ces 4 catégories :

  • Il y a 12 réponses dans les sociétés
  • Il y a 12 réponses dans les secteurs
  • Il y a 12 réponses dans les noms
  • Il y a 12 réponses dans les événements

En fait, ce sont exactement les mêmes réponses ! c'est à dire 12 vidéos (et
non 48). Un fonctionnement plus ou moins acceptable lorsqu'il y a peu de supports,
mais qui va devenir rapidement difficile à utiliser.

2. Événement

L'Evénement est ici pris au sens très large classique en communication. Ainsi la captation vidéos – qui
serait à rapprocher d'une brochure de communication éditée à une date précise,
constitue bien un "événement". C'est le cas de l'Evènement "'AMI Software" a organisé le
14/04/2009, une communication vidéo constituée d'une série de témoignages tous
regroupés sous cet "événement".

On aurait pu donner une dénomination plus explicite (pour des humains!) aux
événements lorsque ce sont des actions de communication : ici on retrouve le
même libellé AMI Software comme Société et comme Événement, alors qu'il s'agit
pour ce dernier, de la Réunion du Club Utilisateur AMI Software du début avril
2009.

Tivipro-evenements

3. Classer les vidéos

Le seul traitement documentaire effectué est l'attribution d'un Secteur à l'entretien
enregistré.

Tivipro-secteurs

Je ne sais pas qui décide de cette attribution, mais il est très difficile
d'utiliser cette catégorisation puisque tantôt cela correspond à la nature de
la société ("Administrations, Collectivités" pour la Mairie de Paris) ou au
sujet (mono-sujet) de la vidéo, avec de plus quelques bizarreries : une partie des
entretiens de collaborateurs du CNFPT
(Centre National de la Fonction
Publique Territoriale) est classée en Education, alors que les vidéos que j'ai
vu traitent de l'Emploi dans les Collectivités… Une autre classification
étonnante : l'intervention
de David Douillet
, le parrain de l'Institut du mentorat entrepreneurial,
classé en Santé et action sociale (j'ai bien écouté les 2 minutes, je ne vois
pas la raison de ce "rangement").

Tivipro-douillet

Et vous vous demandez comme moi, où va-t-on pouvoir mettre le secteur de la
documentation ? Je
vous le donne en mille
: l'ADBS dont la présidente précise qu'il y a 50% de
membre d'entreprises et 50% de membres de la fonction publique, est "casée" en …
Commerce
!

Quant à la vidéo d'Ingrid Aubry, documentaliste spécialiste de veille, elle se trouve en
Informatique puisqu'elle présente les usages qu'elle fait d'un logiciel. Mais
justement cette vidéo serait tout aussi pertinente pour ceux qui sont intéressés par
des offres documentaires de veille. Mono-thème associé à l'émetteur…

4. Sémantique

Je suppose que l'idée initiale était qu'entre le Secteur, l'Evénement et le Nom de l'organisme, on pouvait se faire une idée du contenu ? Et bien ce n'est
pas toujours le cas, loin s'en faut.

Nous avons déjà vu certaines limites de la (mono) classification lorsque
l'on veut utiliser cet outil. Nous complétons par deux autres aspects.

Ainsi Pierre
Mahuteau
, documentaliste, présente les activités de son organisme pour des (micro)porteurs de projets d'entreprises dans le secteur de l'Economie
solidaire. Il se retrouve classé dans le secteur Administration et Collectivités, je suppose parce que son organisme en fait partie. Une recherche
sur créateurs d'entreprise ou sur Economie sociale et solidaire n'aboutit pas à
cette vidéo, parce que le contenu de la vidéo n'est pas caractérisé sur cet
aspect. Ce qui est bien dommage.

Autre cas : les présentations de sociétés ou d'organismes. Il ne s'agit pas
ici explicitement d'une communication conduite par l'entreprise (le cas d'AMI).
Par exemple, trois représentantes de l'ADBS à des périodes (et donc des évènements) différents, parlent
de l'association, et non pas de ce qui se passe pendant l'Evénement
(Documation, i-expo,…) au cours desquels les vidéo sont prises.

Pour des vidéos très courtes, qui devraient être vues rapidement et même
être "consommées" (ce n'est pas péjoratif) comme on feuillette une brochure
comportant des chroniques voire des entrefilets, l'accès aux sujets qui pourraient vous intéresser
me semble difficile ou très limité. Hormis bien sûr si vous avez le
nom d'une Société ou d'un événement – et je pense que c'est l'optique numéro 1 du site.

Si les traitements effectués par des humains ne sont pas envisageables ici pour des raisons économiques, nous attendons avec impatience les traitements automatiques sur les vidéos (2 pistes "techniques" – Indexation et recherche par le contenu de documents multimédia (texte court) et un cours d'A. Manzanera (ppt.pdf)

5. Trouver

Nous avons déjà vu certaines des modalités proposées pour trouver des
médias. Il nous apparaît que celles-ci sont fortement orientées par la "production" :
un événement (sans autre information qu'un titre et une date), un nom de
société (elle-même non catégorisée), une personne avec un intitulé libre de fonction. Les
liens entre ces trois entités sont directes. Sobre, simplicité.

Pour revenir à la recherche directe (voir Ecran1) si elle est très pratique,
de nombreux problèmes surgissent : tous les index sont mélangés au niveau de la requête (ce qui est une bonne chose), mais non distingués lors du tri des
résultats (et c'est dommage). Ainsi des recherches sur vin ou fromage vous
ramènent des noms de … personnes – ce qui peut arriver bien sûr : Vincent – pour
Vin.cent ou Mme Fromager- mais sans marquage ou pondération, cela rend les choses compliquées. C'est à
l'utilisateur à deviner les raisons de la remontée de ces références (pas de
surlignage des termes présents au niveau de la requête par exemple).

Dans la même logique, la notion de "date" pourrait être mieux exploitée lors
du tri des réponses ou même en amont pour des recherches par secteur (ici c'est l'ergonomie qui est difficile).

De façon générale, en se limitant à la représentation minimale proposée, une
organisation plus variée (i.e. plus structurée) des résultats faciliterait la
sélection de médias.

6. Usages participatifs type web 2.0.

TiVipro propose de relier des vidéos à des services extérieurs de gestion de
signets comme Delicious (par exemple les vidéos de professionnels de
l'infodoc
) ou Google, ou de réseaux sociaux (digg, facebook). Il offre
également une fonction de vote.

Mais il n'offre pas de moyens simples et directs d'enrichir et d'interagir
sur la collection elle-même par l'utilisateur. Pas de tags sur les vidéos (ce qui est dommage).
Identique en cela aux catalogues ou bases documentaires (mais cela bouge !) :
intouchable, pas de (re)documentarisation
par les usagers/publics. Un réservoir que l'on peut exploiter pour partie de
l'extérieur, mais auquel on ne touche pas. En particulier pas de possibilité d'enrichir pour combler les absences sur le plan de la description. 

Des fonctions (un visualiseur) sont fournies au propriétaire de vidéos pour les intégrer sur son site ou pour  spammer? diffuser les vidéos auprès d'interlocuteurs précis. Le manuel qui s'appelle d'ailleurs "outil de viralité" montre aussi comment intégrer dans sa signature, le lien vers la vidéo. Un côté sympathique.

Si vous avez des informations supplémentaires ou des avis, n'hésitez pas à nous en faire part.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s