Le TAG, le thésaurus de l’activité gouvernementale du Québec

Note : Billet complémentaire (Témoignage et SKOS)

Les actions du gouvernement du Québec en vue de se doter de politiques et d'outils communs pour administrer et valoriser l'information produite dans le cadre de ses activités est déjà ancienne. Un premier "Chantier en ingénierie documentaire" avait été initié en 1997. 

Plusieurs actions (projets) se sont succédées, prenant appui sur les résultats des travaux précédents (je suis admirative…). Le dispositif prend en charge les multiples facettes de cette problématique documentaire. Tout est exposé sur le site des Services gouvernementaux, à la rubrique  Administration électronique et plus particulièrement Gestion intégrée des documents, formulation prisée par les québecois. 

Ce chantier d'ingéniérie documentaire (de longue haleine) se poursuit avec par exemple une publication en 2010 sur les   "Orientations pour la gestion documentaire des courriels au gouvernement du Québec (datée de janvier 2009).

Dans le document de référence CRGGID  de 2004 en ligne (pdf), se trouve une annexe assez précise concernant l'une des 12 recommandations et qui porte sur le Thésaurus de l'activité gouvernementale : le TAG.

Thésaurus de l'activité gouvernementale (p.143)
Recommandation 3: Le thésaurus de l'activité gouvernementale (TAG) semble être un concept rassembleur et fédérateur d'efforts au sein de l'appareil gouvernemental. Il faut poursuivre le  développement, le déploiement et l'intégration de cet outil qui sensibilise de façon très concrète et éloquente aux problématiques de gestion de l'information et de contrôle du vocabulaire.

Ce thésaurus suit la structure sémantique classique des thésaurus – et suit la norme, en particulier pour toutes les relations (+ polyhiérarchie). 
Le thésaurus se structure autour de trois grands axes :
  • AGENTS  > Clientèle et Intervenants  
  • ACTIONS > Processus 
  • OBJET > Domaines d'intervention
  • auxquels s'ajoutent : un vocabulaire sur les DOCUMENTS. 
Deux autres vocabulaires plus spécialisés sont consultables sur le site mais ne semblent pas être directement associés au TAG (pas de lien sémantique entre les concepts).

Aucun nom propre dans ce répertoire terminologique. Je suppose qu'en cas de besoin, ceux-ci sont gérés par ailleurs. Je suis étonnée tout de même de ne pas voir les noms de pays – les utilisateurs pouvant par exemple avoir besoin de distinguer les conventions internationales suivant les pays…

Ce thésaurus est administré par les mêmes personnes depuis le début des années 2000.
Produit et géré vec le logiciel Multites – outil très répandu en Amérique du nord, il est pour le moment consultable en ligne sur une partie de site dédié. La version SKOS est pour bientôt.

Je ne vous en dirais pas plus, en particulier sur l'utilisation de ce thésaurus avec un outil d'indexation automatique  - J'ai réussi à joindre les administrateurs qui ont bien voulu répondre à quelques questions ….

 

 
 
–  COMITÉ

Personnellement j'adore les entrées verbales à l'infinitif. Pendant le travail sur la norme, Je me suis bagarrée (avec d'autres) pour ne pas interdire (!) l'usage de verbe à l'infinitif dans les thésaurus sans succès. Pour représenter un processus ou mouvement, c'est toutefois plus judicieux d'utiliser un verbe. De façon générale, interdire certaines formes grammaticales me semble très réducteur. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s