Traitement et visualisation des données : la révolution Hans Rosling et Gapminder

hansRosling-gapminder.pngUne révolution dans le monde de la (re)présentation du monde à travers les données et leur visualisation. Hans Rosling, le logiciel gapminder et la fondation du même monde.

Hans Rosling, scientifique et très grand vulgarisateur, vient de nous quitter. Triste nouvelle.

Sa présentation sur TED en 2006 (en FR) où j’ai découvert l’homme, ce fabuleux outil et les principes (éthiques) autour du traitement des données avec comme objectif :  faire sens.

Mais aussi (en slow english) sur la chaîne youtube ou le site de Gapminder:
https://www.youtube.com/channel/UCMbmqUMqzerMSM48pGYMYsg
http://www.gapminder.org/videos/dont-panic-the-facts-about-population/

Publicités

Organiser vos traces sur le web et exposez les : Pearltree

Le postulat de départ (extrait "Une brève description de Pearltrees", nov2008 (pdf)) sur lequel on ne peut rien dire :

  • Toute organisation de documents est porteuse de signification. Elle est l’effet de choix personnels, subjectifs et créateurs qui ne peuvent pas se réduire à un algorithme [je rajoute : ni à un collectif de professionnels de l'infodoc ?]
  • Aucun sous-groupe d’éditeurs ou d’experts [je rajoute: donc un collectif de professionnels de l'infodoc ;-)], quels que soient ses moyens, n’est capable de saisir et donc d’éditer la diversité des contenus du Web. 

Avant de parler des usages possibles de cet outil, quelques mots sur son fonctionnement.

1. Pealtrees sauvegarde vos traces (vos perles, bien sûr !) au fur et à mesure de votre promenade sur le Web….et les exposent.
Lorsque vous demandez à visualiser le résultat de votre parcours, vous avez un joli graphe comme celui-ci.

Chemin de recherche tracé par Pearltree

2. Puis il vous propose de les organiser (si vous le voulez, la sérendipité générant tout
de même beaucoup de bruit, d'essais/erreurs, de sélection a
posteriori..). 

Après quelques manipulations simples (couper/coller), vous obtenez quelque chose de réexploitable plus simplement, pour vous-même mais bien sûr pour d'autres…Vous venez de conduire une activité d'édition !
Ma carte Ergonomie – IA (architecture info) et la sous-partie sur l'ergonomie de recherche

Sch-carte-organisee-pearltree

Vous cliquez sur Play, pour naviguer sous une autre forme dans ce corpus.

3. Vous pouvez ajouter des notes

4. D'autres membres de Pearltree peuvent faire de même sur vos cartes. Les "perles" partagées se retrouvent ainsi dans un maillage plus ou moins dense … Un exemple sur un réseau un peu plus fourni que le mien.Sch-reseau-pearltree

5. Bien sûr, vous pouvez devenir lecteur des cartes des autres.

Que faire avec Pearltrees ?  

  • Très paresseusement, utiliser "big brother" : puisque c'est si facile sur le net de traçer, traçons pour nous ! Plutôt que de volontairement cliquer pour sauvegarder sur Delicious, ici vous ne vous occupez que de votre lecture. Eventuellement vous avez un petit outil dans la barre Pearltrees qui vous permet d'annoter en direct et au fur et à mesure.
  • Très égoïstement, organiser un blogroll. Parce que si je pioche dans mes fils rss pour lire au fil de l'eau (chrono), de temps en temps j'ai besoin de faire un point plus fouillé sur certains sites, et passer de l'un à l'autre. L'avantage de cet outil : une organisation de type thématique (la carte est un dossier même mini sur un sujet) et visuelle (la carte : j'adore)
  • Très documentairement, cette carte peut être orientée "le tout venant" (on garde toutes les traces au début d'une recherche, avant d'approfondir) ou au contraire "document de références", le résultat du travail de sélection pouvant correspondre à une étape ultérieure. Ici la cartographie se prête à une exploration plus poussée de chacun de ces îlots sélectionnés pour soi et pour les autres bien sûr.
  • Très social, avec la fonction "explore" ou les annotations et commentaires – pas encore réellement testées.
    Sur ce point, j'utilisais déjà sur Delicious régulièrement sur des sujets précis. Ici il faut aimer le mode cartographique pour en profiter pleinement. 

Bref, du bookmark 2.0. comme le dit Jean-Michel Billaut. De plus comme lectrice, la forme proposée (visualisation graphique) me semble plus propice à la découverte de nouveaux territoires.

Des bémols bien sûr : vu mon grand âge, le gris est trop clair, les manipulations avec la souris peuvent être parfois laborieuses, le fait de ne pas pouvoir grossir les perles est rédhibitoire en fin de journée ;-)… Toujours le même problème avec ces types d'interfaces, fréquents avec les cartos.

Autre chose : je suis une aficionada … du Web. En naviguant dans une carte, vous restez chez Pearltrees. Bien sûr me direz vous, un choix technologique certainement nécessaire. Mais bon, cela me rappelle plutôt une bibliothèque ou une salle de classe fermée, et j'avoue que cela m'indispose. J'aime bien le Web en fait et toutes ces URI différentes, cela me plait beaucoup !
Pas d'affolement vous pouvez muni d'une souris, consulter le site en live.

Vous voulez en savoir plus avant de vous lancer…
Une présentation en français sur youtube des fonctionnalités du produit.
Et si vous êtes sur Paris, un petit déjeuner à la Cantine le 29 avril 2009.
Le concepteur, Patrice Lamothe parle de Pearltrees vous présente le système (http://www.cratyle.net/fr/2009/03/06/pearltrees-est-ouvert/#comments)

Ma "source", Nicolas, qui trouve que taguer et catégoriser, c'est nul ;-), mais qui nous offre tout de même sa carte du web sémantique sur Pearltrees organisée en trois "paquets" : débutant, confirmé, expert. Comme quoi il faut un peu organiser 😉